Championnats d’Europe de cross-country – Emilie Renaud (Clermont AA) : “J’aurai ce podium en tête toute ma vie”

Championne de France du 2000m steeple cet été, Emilie Renaud a honoré à Lisbonne sa première participation à un championnat d’Europe de cross-country. Pour sa dernière course chez les juniors, la Clermontoise a tenu son rang et a connu l’immense bonheur du podium par équipes. Une médaille de bronze qui conclut en beauté sa saison de cross… déjà terminée car disputée de l’autre côté de l’Atlantique, où elle poursuit ses études depuis l’an dernier.

>> Revenons sur cette sélection… Comment s’est déroulée votre course ?
Nous sommes arrivés à Lisbonne le 6 décembre. J’étais partie de Californie le 4. J’étais impatiente mais aussi anxieuse, c’était mes premiers championnats d’Europe de cross je ne savais pas à quoi m’attendre. Nous avons tous été surpris par la difficulté du parcours ! Le cross était un peu court pour moi, il ne faisait que 4km alors que j’ai l’habitude des courses de 6km. Du coup forcément c’est parti plus vite, j’ai eu du mal à imprimer le rythme au début. Après 1,5km, j’étais autour de la quarantième place. Puis j’ai réussi à remonter progressivement. Bon, je perds quelques places sur le sprint final, parce que ce n’est pas ma spécialité, mais je suis plutôt satisfaite de cette 24ème place. J’ai pris des risques, sans exploser en vol.

>> Et, cerise sur le gâteau, l’équipe de France termine à la troisième place par équipes… 
J’aurai ce podium en tête toute ma vie ! On se connaissait presque toutes des précédentes sélections, des stages… On avait envie de faire quelque chose ensemble. La veille de la course, on s’est dit qu’il ne fallait pas que l’on se mette de limites. On a toutes fait notre part du travail, on s’est battu jusqu’au bout ! Quand on a vu que le classement, on a fondu en larmes… C’était magique. (Ndlr : Trois autres Auristes étaient également du voyage. Lire ci-dessous).

Aller-retour Californie/Créteil en un week-end pour le cross de sélection

>> Contrairement aux autres filles de la sélection, vous étiez dans une dynamique de fin de saison… Comment avez-vous préparé cette compétition ?
Aux États-Unis, la saison de cross a débuté le 1er septembre, et s’est terminée le 2 novembre. Donc toutes mes coéquipières américaines ont fait une coupure, pendant que moi je continuais de m’entraîner pour maintenir mon niveau. La saison avait été longue, je voulais vraiment arriver en forme j’avais peur d’être fatiguée. Pour le cross de sélection, qui a eu lieu le 18 novembre à Créteil, j’ai fait un aller/retour express ! Je suis partie le vendredi de Californie, j’ai atterri le samedi soir, j’ai couru le dimanche et je suis repartie ! Avion, train, bus, voiture… C’était très long, et dur mentalement comme physiquement. Le dimanche, je me suis réveillée à 13h, deux heures avant la course ! J’étais fatiguée mais j’ai eu la sensation que l’adrénaline prenait le dessus. Par contre le voyage retour m’a paru interminable… Le plus long de ma vie (rires). Heureusement que j’avais la qualif’ en poche.

>> Il y a maintenant un an et demi, vous avez quitté Clermont, la ville de vos parents, pour poursuivre vos études aux États-Unis. Comment se passe votre vie outre Atlantique ?
Je suis partie en août 2018. Je devais rester trois ans, le temps de faire ma licence en médecine du sport mais finalement je pense que je vais aller jusqu’au master. Je me plais bien là-bas, j’ai changé mes habitudes, ma façon d’aborder la vie, la compétition… Je ne regrette pas du tout. Aux USA, je fais partie d’un groupe de trente athlètes, nous avons 3 coachs. Et je suis toujours suivi par mon coach clermontois, Pascal Gwizdz. Je suis en contact avec lui toutes les semaines. Il me connait vraiment bien, il sait comment je fonctionne.

“Depuis que je suis aux USA, je vois le cross comme un sport d’équipe”

>> Quels vont vos objectifs sportifs pour 2020 ?
En Californie comme on peut très tôt aller dehors il n’y a pas de saison en salle. La première compétition sur piste a lieu le 2 février, mais je pense que je vais faire l’impasse, ce sera un peu tôt. Je vais préparer le meeting de Stanford, fin mars, où j’aimerais faire les minima pour les jeux méditerranéens sur 3000m steeple. La saison sur piste se termine le 11 mai, ensuite je vais rentrer en France et je pourrais reprendre la saison estivale. Donc il faut que je me préserve si je veux tenir jusqu’en juillet. Je vais essayer de ne pas trop faire de compétitions aux USA, deux ou trois maximum.

>> Et d’ici là, quel est votre programme pour la fin de l’année ?
Comme j’ai passé mes examens par anticipation, je suis en vacances depuis le 4 décembre. Je repars le 6 janvier, je vais pouvoir profiter des fêtes en famille. J’ai repris l’entraînement ce lundi, après une petite pause. Mon club m’a proposé de participer au relais cross à Firminy ce week-end, alors j’ai accepté de rallonger un petit peu la saison de cross (rires), c’est le genre de courses que j’adore ! Depuis que je suis aux USA, je vois le cross comme un sport d’équipe !

Jessica Bissay

Crédit photo : FFA/KMSP

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
>> Trois autres Auristes étaient aussi à Lisbonne !

Aux côtés d’Emilie dans l’équipe juniors, Bérénice Fulchiron (ASPTT Valence) et Claire Palou (EA Romans Bourg de Péage), disputaient elles aussi leur premier championnats d’Europe de cross. Elles se classent respectivement 21ème et 31ème.
Enfin le quatrième représentant de la Ligue, le néo-Décinois Valentin Bresc, vivait quant à lui sa deuxième sélection consécutive pour cette compétition. Il termine à la 18ème position… à seulement quelques secondes du top 10 qu’il aurait aimé atteindre.  

>> Tous les résultats sur le site de la FFA