L’interview décalée d’Anthony Crapanne (ACO Firminy)

  Disputer les championnats de France élites « à la maison » : Anthony Crapanne (ACO Firminy), fervent supporter de l’ASSE, ne pouvait rêver mieux ! Il aura le soutien de tout son groupe d’entraînement pour essayer de casser, pour la première fois, la barre des 1’50 sur 800m… Et s’il faut pour cela placer une attaque face à Pierre-Ambroise Bosse, pas de problème, il l’a déjà fait… 

TOI ET L’ATHLE
> Pourquoi et comment es-tu arrivé à l’athlé ?
J’ai toujours aimé courir depuis que je suis petit, je ne tenais pas en place. Avec mon père, dès qu’il y avait la place de courir d’un endroit à un autre je faisais la course contre lui ! J’ai commencé à l’âge de 6 ans à l’Athlé 42 qui a fusionné ensuite avec le Coquelicot, ce qui a permis de créer le Coquelicot 42. Quelques années à l’AthléForm’42 et depuis 2015, je suis à l’ACO Firminy !
> Ton meilleur souvenir en athlé ?
J’ai beaucoup de bons souvenirs en athlé, notamment notre 2ème place aux France de cross par équipes en cadet ou encore notre 3ème place aux France de relais 4x1000m. Mais à titre individuel, ce sont mes premiers France cadet sur 800m en 2009 à Bondoufle ! Pour l’anecdote, le samedi je passe le cap des séries et je me retrouve en finale le lendemain alors que je n’étais pas favori. Du coup, le dimanche j’étais super motivé je n’avais rien à perdre donc à 300m de l’arrivée je lance une attaque face à Pierre-Ambroise Bosse qui me repasse puis je suis derrière lui jusqu’à 150m de l’arrivée mais la fin fut compliquée. Je termine 6ème alors qu’à 50m de l’arrivée j’étais encore sur le podium .. Mais le lactique a été plus fort que moi (rires) !
> Ton pire souvenir ?
Les blessures en général
> Ton plus grand rêve ?
Porter le maillot de l’équipe de France 
> Un geste de superstition avant une course ?
J’ai plusieurs petits rituels d’avant course dans mon échauffement 
> Pourquoi avoir choisi ta/tes discipline(s) ?
C’est là où j’avais le plus de capacités. Puis sur 800m, j’aime bien le fait de devoir allier vitesse et résistance ! C’est une super discipline qui nous transmet des valeurs d’efforts et de dépassement de soi-même !
> Une discipline de l’athlé que tu aimerais bien essayer ?
Le saut à la perche 
> Une discipline de l’athlé que tu ne voudrais vraiment pas essayer ? 
Dans les jeunes catégories, j’ai un peu tout essayé mais l’épreuve que j’aimais le moins était la marche.
> Si tu n’avais pas fait de l’athlé, quel sport aurais-tu aimé pratiquer ?
Le football bien sûr ! J’habite à Saint-Etienne et je suis un fervent supporter de l’ASSE ! Ici, la ville respire le foot ! J’ai hésité entre l’athlétisme et le football à mes débuts mais malheureusement la mentalité du foot n’est vraiment pas la même que celle de l’athlé.
> Comment définirais-tu ton club ?
Un très bon club familial avec des dirigeants compétents qui gèrent bien, pour nous aider au maximum dans notre investissement quotidien ! 
> Quelque chose que tu n’as jamais osé dire à ton coach ? (Ndlr : Alain Serrechia nous a quittés jeudi 18 juillet à l’âge de 72 ans. Cette interview a été réalisée il y une dizaine de jours et nous avons souhaité laisser ce passage afin de rendre hommage à sa mémoire).
Actuellement, ce n’est pas évident pour le groupe car notre coach Alain Serrecchia lutte contre la maladie, mais je le remercie énormément pour tout ce qu’il fait pour nous ! Son investissement et sa motivation nous donnent de la force chaque jour !
> Un message pour tes partenaires d’entraînement ?
Nous avons un super groupe d’entrainement où tout le monde s’entend bien, avec un mélange de générations donc c’est super tout le monde apporte un petit quelque chose ! Nous sommes très soudés et nous sommes avant tout un groupe d’amis ! Donc merci à vous d’être là !

PORTRAIT CHINOIS
Si tu étais,
Un animal… La panthère bien évidemment, en symbole à l’ASSE !
Une couleur… Le Vert bien sûr 😉 !
Un plat… J’aime bien manger en général j’aime tout ! Mais je vais dire des crêpes !
Une boisson… De l’eau 
Un lieu… En vacances au bord de l’eau avec mes proches !
Un film ou une série TV… Les films de Louis de Funès en général ! Ce n’est pas ma génération mais je suis un grand fan de cet acteur !
Une musique… “Qui c’est les plus forts évidemment c’est les Verts 😉 !”
Un sport (autre que l’athlé)… Le football
Un métier… Le mien : éducateur sportif 
Un superpouvoir… Le fait de pouvoir s’envoler 
Une devise… Ne jamais baisser les bras, se battre jusqu’au bout pour atteindre ses objectifs !
Un monument… La basilique Saint Pierre à Rome
Un objet… Une paire de pointes 

Pour en revenir à l’athlé, si tu étais,
Une épreuve de l’athlé… le 800m 
Un coach… le mien : Alain Serrecchia
Un(e) athlète… David Rudisha 
Une personne de ton club… Mon groupe d’entrainement en général avec mon entraîneur 
Une séance type… 500m+400m+300m+200m histoire d’être cuit toute la journée après lol !
Une compétition… Les Jeux Olympiques ! Il n’y a rien au-dessus de toute façon !
Un objet/élément présent sur un stade… Le chrono !

TOI ET TA SAISON
> A quoi ressemble ta semaine d’entraînement ? 
Cela dépend des périodes mais en général 7 à 9 entraînements par semaine. En période de compétitions c’est un peu plus léger pour garder de la fraîcheur. Et au programme on retrouve des côtes, de la ppg, muscu, footing, vma courte, longue.
> Comment se passe ta saison pour le moment ? 
Pour le moment très bien avec un record sur 800m et les minima planchers pour les France Elite qui sont à Saint-Étienne, à la maison, cette année ! Et en novembre dernier, j’ai battu également mon record sur 10km : 31’29” pour ma préparation foncière.
> Quelles sont tes prochaines échéances ? Tes objectifs ?
Essayer de passer sous les 1’50 sur 800m et se faire plaisir aux France en donnant le maximum !
> Une dernière question ? Quelle autre question aurais-tu aimée qu’on te pose ? Et qu’aurais tu répondu ?
J’aurais aimé remercier toutes les personnes qui me soutiennent au quotidien notamment ma compagne, ma famille et mes amis !  On passe beaucoup de temps à l’athlé que ce soit à l’entrainement ou en déplacement sur les compétitions donc sans leur soutien je n’en serais certainement pas là !

(Crédit photos : ACO Firminy/Thierry Seauve Le Progrès)