France Élite : des auristes en formes !

On peut toujours se plaindre qu’ils n’aient pas été plus ouverts, que les jeunes n’aient pas été séparés de leurs aînés, on va plutôt se féliciter qu’un demi-millier d’athlètes ait pu fouler la piste de Miramas, dont 25 femmes et 33 hommes auristes.

Bien sûr on ne va pas tenter des comparaisons avec les années précédentes ; néanmoins de nombreuses conclusions peuvent être tirées.

La première concerne les catégories : seulement 141 Seniors sur 543 participants : un quart, selon la décision des listes ministérielles. Doublement injuste, puisque restent sur le carreau des Irène Donzelot ou des Maxence Bruyas et sont invités 82 cadets, alors qu’on sait que la moitié des champions de France Cadets a disparu en Espoir 1.

On a même rompu la décision prudente d’interdire aux Cadets le 400m et le 800m.

On n’a qu’une Senior sur 21 marcheuses et 1 Senior sur 12, comme par hasard vainqueurs tous les deux.

La 2e constatation avait déjà été notée lors des rares rencontres qui avaient précédé le Championnat :           le nombre de records personnels. Alors qu’on pouvait s’attendre à un petit nombre vu la gêne provoquée pour l’entraînement et la rareté des compétitions, c’est un pourcentage jusqu’alors inconnu de RP : 21 marcheurs sur 33, 10 coureurs de 400m sur 23, 13 coureuses de 1500m sur 19 et 11 hommes sur 22, 28 hommes sur 41 sur 3000m, alors qu’on ne note aucun record à la perche masculine, seulement 1 en longueur femmes et un en longueur hommes.

Peut-être que les souliers à pointes avec lame ont aidé certains coureurs, mais l’écart est criant.             

N’est-il dû qu’au fait que, même en sprint, on peut courir, donc s’entraîner dehors ? Le confinement partiel n’a-t-il pas permis de mieux se reposer ? Nos Auristes ont-ils joué leur partition dans ce concert ?

Ils sont 9 à être entrés dans les 3 meilleurs en élite, dont 4 vainqueurs : on attendait le poids féminin où la Roannaise, coachée par Vanessa Pecel, Amanda Ngandy Ntumba a encore battu son record avec 16,24m, devançant la Lyonnaise championne de France 2019, Caroline Metayer à 15,55m.

 

On espérait la néo-Aixoise Claire Palou, mais pas au niveau d’un record de France Espoir en 4’12”62 ; l’encadrement de Adrien Taouji complète la préparation montée par Pierre Arnould pour celle qui fut formée à l’EARP.

Enfin, si Loïc Prévot nous avait fait forte impression à Aubière, on ne l’attendait toutefois pas sur la plus haute marche du podium, que le coaching de Franck Matamba l’a aidé à atteindre.

On attendait les fratries à la perche : chez les Lavillenie c’était la Saint-Valentin, comme titré sur le site fédéral, premier titre à 29 ans, après les pleurs de son grand frère Renaud seulement 3e .      

Kalyl Amaro, comme le lui permet Thomas Verro, a été présente le bon jour : 2e avec record perso à 53”27.

Son équipière de Lyon Athlé Fanny Quenot a confirmé sa sélection pour les Europe en salle en battant son record en 8”07, dans une discipline très relevée, puisqu’elle n’est que 3e !

Enfin Matteo Duc (ASA) a approché les 20 minutes, de 18 sec, au 5000m marche : 2e espoir, 3e élite.

Une douzaine d’autres athlètes a brillé : la perchiste Alizée Decarre (ASA) a confirmé avec une 5e place élite, de même que l’espoir de Lyon Athlé, Diane Mouillac à 6,13m en longueur, 5e aussi Hassan Chahdi (AL Voiron) qui a sprinté 8’01”28 sur un court 3000m, 5e enfin Thibaud Collet (EAG 38), 2e Espoir ex-aequo avec son frère Mathieu.

Même si le nombre d’engagés relativise la place dans les catégories Jeunes, ce sont quand même les meilleurs qui, seuls, avaient le droit de participer : Elrika Paulaud-Bayard (ESL) est la meilleure cadette avec un excellent 1,76m en Hauteur, 6e toutes catégories, le marcheur Florian Peter (ASA) meilleur junior,  les Combinards Marjorie Laffond (ASAD) et Thibaut Giroire (DMA) se classent tous deux 2e en Junior avec record personnel.

Ianis Garcia (EAG 38) et Dimitri Beoir (Espérance Faverges), terminent 4è et 5è en heptathlon cadet.  

Comme d’habitude la mileuse clermontoise Faustine Chaboche a pris ses responsabilités et remporté la Finale B du 1500m en 4’34”77, meilleure performance nationale cadette et le Grenoblois Nathan Bruyère été le meilleur junior avec un record à 3’50”72. Earwyn Abdou (Lyon Athlé) réalise la meilleure performance espoir au poids (15,78m).

Les efforts constants produits par la Ligue, par l’ETR, l’engagement des entraîneurs, la persévérance des clubs, ont permis au maximum possible d’athlètes d’honorer ce rendez-vous.

Jean-Jacques Behm

NB : après la publication de cet article, un podium a été rajouté par la FFA. Il s’agit de celui de Melissa Huet, sauteuse en longueur clermontoise, qui bat son record personnel en le portant à 6,03m et emporte ainsi le concours de la finale B.

crédit photos : FFA/KMSP (Jean-Marie Hervio)