Championnats de France Espoirs, les petits plats dans les grands !

CAEN a mis les petits plats dans les grands afin de réussir ce qui était une première organisation, les championnats de France Espoirs, pour être candidat aux élite 2022. A part le samedi soir, elle a été épargnée des intempéries.

A la “table de placement” – sur les finalistes – la Ligue se place, comme à Angers, en deuxième position, mais cette fois tout près de l’Ile de France. Par rapport à 2019, le nombre de qualifiés est sensiblement le même (75 contre 79), mais avec une bascule par sexe : les féminines passent de 38 à 43, les hommes de 41 à 32 : on retrouve la même disparité qu’à Angers.

On avait eu 6 podiums femmes et 8 hommes soit 14 en 2019 ; le nombre total a peu changé :  15 , mais ce sont les féminines qui raflent la plus grosse part avec un total de 10 podiums !

L’une des grosse course du championnats, très tactique, a vu la victoire de Quentin Malriq (Grenoble UC) sur 1500m. Bien que revenant de blessure, l’isérois a joué un “coup de poker” lors du dernier 400m (réalisé en un peu plus de 53”) pour l’emporter en 3’51”83 malgré la résistance de l’Aixois Romain Legendre (3’52”51).

Mélanie Allier de l’EARV, remporte le 5000m en battant son record en 17’12”56, devant une autre auriste Jeanne Reix-Charrat de l’EACAR en 17’14”26, record personnel.

Autre doublé au marteau : la Clermontoise Abigaëlle Musnier gagne avec 55,70m et Noémie Tissot termine 3e avec un jet à 52,32m.

Anastasia Delbe (AHSA) bat son record de 4 dixième en réalisant 54”70 sur le tour de piste et empoche l’argent, tout comme la perchiste Elodie Peyremorte (ASPTT Grenoble) avec un saut à 4,15 m et Émilie Girard (DMA) auteur d’un dernier 500m de feu sur son 1500m en 4’27”68.

Pierrick-Linda Moulin (GAB – EARP), termine 3e du 200m et 4e du 100m. Krys Vertot (CAA) approche son record de 4 cm pour être 3e au triple-saut à 12,72m.

Julia Perrichon avait emporté le titre de sa catégorie à la marche à Angers en 49’59”23 (record personnel).

De même au steeple, Titouan Haan (DMA) qui avait été un surprenant vainqueur en Junior, partait cette fois en favori. Il l’emporte 9’01”48. seul son co-équipier Félix Perrier (Grenoble UC) osait l’accompagner, mais le payait dans les 200 derniers mètres, finissant toutefois 4e (9’08”91).

Sur 4H Noam Yahia (ASA) créait une énorme surprise en prenant le bronze – ce qu’avait osé annoncer Pierre Carraz –  alors qu’il partait 7e au bilan ; il bat les deux fois son record : 51”55 ; il a hérité de sa mère Sonia Bernard, championne de France Espoir, cette hargne et cette sûreté.

 Au javelot masculin, Antoine Omoboni (CSBJ Athlétisme) décrochait le bronze avec un jet 63,25m.

Seraient probablement montés sur le podium nos 8 qualifiés aux Europe Espoirs, absents à Caen : Bérénice Fulchiron, Claire Palou, Amanda Ngandu-Ntumba, Léo El Achakar, Baptiste Coudert, Thibaut Collet, Hugo Tavernier et Earwyn Abdou.

Eddy Leech (AHSA) avait tenu à courir, comme ses adversaires, pour terminer 4ème d’un 400m très relevé en 47”30.

Habituellement, nous conservons 40% de nos qualifiés aux Championnats de France Espoirs en 3 ans. 75 des 88 Qualifiés de 2018 ne sont pas parvenus à se re-qualifier, soit 15% conservés. Est-ce le covid qui nous a fait perdre un quart en plus ?

En fin de saison il faudra tirer le bilan par catégorie, par discipline, par Ligue.

Jean-Jacques Behm

Crédit photo : FFA/Capture My Spor (Gwendal Hamon)