L’itw déconfinée de… Lise Bara (heptathlon, AS Aix)

   D’accord, le confinement est terminé. Mais la saison athlétique, elle, est toujours à l’arrêt. Imposant à tous nos athlètes, d’ordinaire au taquet à cette période de l’année, un été complètement inédit ! À défaut de pouvoir parler de leur dernière perf, de leur état d’esprit avant la prochaine compèt, nous leur avons proposé un petit questionnaire adapté aux circonstances… Aujourd’hui c’est au tour de l’heptathlète Lise Bara (AS Aix), vice-championne de France de pentathlon cet hiver à Lyon, de se prêter au jeu…

 

> Comment as-tu vécu ces deux mois de confinement ?
Ils se sont bien passés, au niveau de mes cours ça n’a rien changé puisque je suis un parcours d’école de commerce à distance. Pour les entraînements c’était plus compliqué forcément, mais je me suis adaptée, j’ai fait beaucoup de préparation physique et de course, à défaut de pouvoir travailler la technique. 

> Est-ce que tu t’es découvert des talents cachés ?
Je pense être bien calée en cookies là !!

> Du coup, avoue… Il y a eu du relâchement dans ton hygiène de vie ?
Et bien… même pas ! Je dirais qu’il y a eu plus de relâchement au déconfinement que pendant le confinement, en comptant les retrouvailles avec les amis, les barbecues, les sorties… 

> Comment se passent les entraînements depuis le dé-confinement : qu’est-ce qui a changé ? N’a pas changé ?
Deux/trois petits pépins physiques ont un peu freiné la reprise mais c’est rentré dans l’ordre. Sinon rien n’a changé, même coach, même groupe, même stade ! Seulement on n’a toujours pas accès à la salle de musculation, alors on s’adapte (encore) !

“Je ne me suis pas entraînée deux mois sur du béton pour rien…”

> Comment abordes-tu la saison « estivale » qui se profile cet automne : comptes-tu la disputer à fond ? Faire l’impasse ?
Non je ne compte pas faire l’impasse ! Au contraire ! C’est sûr que la saison va être particulière mais justement je suis curieuse et j’ai envie de voir ce que ça va donner. Et puis je ne me suis pas entraînée sur du béton pendant deux mois pour rien quand même…

> Et cet été… Ce sera plage et apéro ou piste et pointes ?
Piste et pointes ! Bon avec un peu de plage et d’apéros quand même…

> Normalement en juin, c’est compétitions tous les week-ends… Qu’est-ce que ça change de ne pas avoir ces échéances ? Comment t’occupes-tu du coup ?
C’est vrai ça fait bizarre d’être dispo tous les week-ends à cette période de l’année… Mais on a quand même de quoi s’occuper ici entre le lac et les montagnes. Puis on va commencer à s’organiser des minis compèts entre nous pour faire monter l’adrénaline un peu !

Des jeux de société pour entretenir l’esprit de compétition…

> Comment faire pour garder la motivation ? Et pour entretenir l’esprit de compétition ?
Il ne me faut pas grand-chose pour garder la motivation, mais le groupe d’entraînement déjà c’est super important ! Puis l’esprit de compèt je l’entretiens quand on fait des tests à l’entraînement… ou en jouant à des jeux de société ahah (je déteste perdre).

> Si tu pouvais choisir, qu’est-ce que tu programmerais à la TV cet été en remplacement de tous ces évènements sportifs qu’on aurait dû suivre en direct ?
À part pour suivre ces grands rendez-vous sportifs, la télé au mois d’août ce n’est pas trop mon truc alors je dirais des remakes de tous les meilleurs moments dans le sport, un truc qui nous donne des frissons quoi !

> Imagine… Tu as une autorisation exceptionnelle de la FFA : tu peux disputer le week-end prochain une seule épreuve, contre trois adversaires uniquement, sur le stade de ton choix. Tu choisis quoi ? Contre qui ? Où ?
Une seule épreuve ???! Vous demandez ça à une heptathlète… Allez je dirais un 100m haies ou un 200m avec Emmanuelle Chazal, Diane Marie Hardy et Meriem Sahnoune (les copines quoi).

Jessica Bissay
(Crédit photos : AS Aix/Lise Bara/Matthieu Cortes/FFA-KMSP Alain Gadroffre)